Cet article vous plaît ? Partagez le sans attendre !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment trouver les meilleurs talents, attirer la perle rare, convertir des leads… Telles sont les problématiques qui brûlent les lèvres des RH aujourd’hui. En réponse à ces questions, la marque employeur est souvent mise en avant pour tous les avantages qu’elle peut apporter à une entreprise. Si bien qu’elle semble parfois suffisante pour attirer les talents (et les garder).

Mais à quoi bon miser sur la marque employeur quand on met de côté l’expérience candidat ?

L’expérience candidat, c’est quoi ?

L’expérience candidat est le ressenti, la perception d’un candidat face à une organisation tout au long d’un processus de recrutement. Cette expérience dépend donc presque entièrement du soin apporté par un ou des recruteurs pendant ce processus.

L’utilisation croissante de cette expression, qui en a fait un buzzword du monde du recrutement, témoigne des changements récents dans le rapport recruteur/candidat.

Ce qu’il faut tirer du marketing

Le candidat a pris le pouvoir sur le recrutement, on cherche maintenant à le séduire, à l’attirer et le fidéliser, presque comme un client. C’est là tout l’art de l’inbound recruiting et de la marque employeur, qui a tendance à mobiliser l’attention en défaveur de l’expérience candidat. Pourtant l’une et l’autre se complètent : l’expérience candidat participe à la marque employeur et sans elle, la marque employeur n’est qu’une apparence trompeuse, qui semble pourtant essentielle aux entreprises aujourd’hui.

C’est là que les RH devraient puiser dans les ressources du marketing, qui se préoccupent de l’expérience client. Et si la finalité est différente, le processus pour une expérience candidat mémorable est similaire : simplicité, transparence, conseil et accompagnement, entres autres.

Les entreprises ont tout intérêt à travailler leur expérience candidat car aujourd’hui, la donne a changé. Une mauvaise expérience fait beaucoup plus parler d’elle qu’une expérience positive et les candidats expriment leur mécontentement sur les réseaux sociaux ce qui peut fortement nuire à la marque employeur. On peut même appliquer les dogmes de l’expérience client à l’expérience candidat : un candidat satisfait en parlera à 2 personnes, tandis qu’un candidat mécontent se plaindra auprès de 10 personnes.

Les nouveaux outils

Avec cette préoccupation croissante sont nés de nouveaux outils pour améliorer l’expérience candidat et la rendre plus humaine.

La transformation digitale notamment a participé à la création de nombreux logiciels et applications qui facilitent le processus avec le candidat et ainsi, l’expérience de celui-ci. Les ATS par exemple en font partie, elles permettent un réel suivi des candidats qui rend l’organisation du processus plus clair.

Mais aujourd’hui, il existe aussi de nouvelles méthodes qui viennent améliorer l’expérience candidat lors de l’étape la plus cruciale sûrement, l’entretien physique. C’est en effet la phase déterminante pour le candidat comme pour le recruteur, et donc assez stressante, que l’issue soit positive ou négative. Pour décomplexer cette étape, il existe de nouvelles alternatives au recrutement traditionnel en face à face. Le recrutement événementiel en est une. Feelinks propose cette solution pour casser les codes du recrutement classique et rendre les échanges plus humains et naturels. Le principe : placer les candidats dans un environnement naturel et décomplexé pour faire ressortir pleinement leur personnalité et leur potentiel. En plus de rendre l’expérience du candidat mémorable, le recrutement événementiel renforce la marque employeur de l’entreprise.

Certes, cette dernière est plus que d’actualité et mérite toute l’attention qu’on lui accorde, mais cette précipitation pourrait, a fortiori, porter préjudice à une entreprise qui ne correspond pas à cette image qu’elle renvoie.

Maud LEMAIRE


Cet article vous plaît ? Partagez le sans attendre !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •